Tentations autour d’ un thé

Pour les amoureux de thé,  les divines tentations autour de cette boisson chaude sont nombreuses. Le temps d’un instant, laissez-vous tenter par quelques gourmandises plus délicieuses les unes que les autres. La tentation saura sans aucun doute vous combler.

A

LES TENTATIONS DU DOMAINE APICOLE DE CHEZELLES 

Irrésistible

Channing Pollock, un dramaturge, écrivain, scénariste et contributeur américain a dit : «Personne au monde n’a plus de courage que celui qui est capable de s’arrêter après avoir mangé du nougat ». Riche en amandes et en Miel, le nougat noir du Domaine Apicole de Chezelles est tout simplement somptueux. Une fois croqué, l’addiction est garantie car sa qualité gustative est rare et exceptionnelle. Extrêmement tendre, c’est un enchantement des papilles avec les amandes de Provence et le miel de lavande. Mais c’est aussi pour les yeux un appel irrésistible comme une invitation à « Eat Me », une épigraphe qui nous replonge le temps d’un moment dans un conte célèbre écrit par Lewis Carroll avec les inoubliables biscuits mangez-moi ! Figure noble, c’est un enthousiasme garanti pour tous les gourmands.

Croquez, fondez, et ne résistez pas longtemps pour ce petit nougat noir, une vraie petite touche de bonheur et de plaisir intense à savourer autour d’un bon thé !

A

Nougat noir artisanal, Domaine Apicole de Chezelles
15.90 euros le lot de 3 barres de 100 g
www.domaine-chezelles.com

A

Un miel à l’âme authentique

Il y a un joli proverbe anglais qui dit : «Où il y a des abeilles, il y aura du miel ». Complément idéal pour le thé et substance délicieusement sucrée aux vertus multiples pour la santé, le miel est assurément indispensable pour nos papilles. Le charme opère toujours par l’abondance des saveurs aromatisées de thym, de mandarine, de lavande ou encore de romarin. Mais comment ne pas passer à coté de ce premier arôme au monde à l’identité forte et bien marquée qui n’est autre que la vanille. Symbole de douceur, de féminité, de gourmandise et d’exotisme, la vanille est le fruit de l’orchidée, sous la forme d’une gousse contenant des grains noirs, une orchidée grimpante de sous bois munie d’une longue et riche histoire. Souvenons-nous que les premières gousses de vanille furent récoltées par les Mayas et les Aztèques il y a déjà plus de six cents ans. Rappelons-nous aussi qu’à l’époque, la vanille était utilisée pour adoucir les préparations cacaotées consommées lors des cérémonies rituelles. Elle fût introduite par la suite en Europe puis surtout sur l’île Bourbon (actuelle île de la réunion) ou en 1841, un jeune esclave bourbonnais de douze ans, Edmond Albius, parvient seul à trouver comment se substituer à l’abeille Mélipone, une fécondation manuelle. Par cette découverte incroyable de pollinisation manuelle de la fleur de vanille, c’est aujourd’hui une méthode utilisée dans le monde entier.  On peut dire que le Domaine Apicole de Chezelles à su s’imprégner de cette richesse et perpétuer la légende en élaborant avec soin une succulente cuvée bourbon à base de doux miel d’Acacia et d’une gousse de vanille, ce petit trésor récolté dans les îles de l’océan Indien que l’on nomme Vanille Bourbon et qui donne ce côté floral, chocolaté et sucré. C’est un miel vraiment délicieux qui s’accompagne à merveille avec le thé. Saveur et arôme exquis seront au rendez-vous.

Cette petite gousse de vanille  glissée à l’intérieur du miel d’acacia fait toute la différence et on ne peut que tomber sous le charme de cette saveur exotique et authentique empreinte d’un mythe.

La cuvée Bourbon, Domaine Apicole de Chezelles
17.90 euros les 3 pots de 250 g ou 6.90 le pot de 250 g
www.domaine-chezelles.com

A

La mandarine du bonheur

Paulo Coelho, un romancier et interprète brésilien a dit : « J’ai eu besoin de la perdre pour comprendre que la saveur des choses retrouvées est le miel le plus doux qu’il nous est donné de connaître ». En matière de miel, le Domaine Apicole de Chezelles arbore clairement une expertise qui n’est plus à prouver. Une identité forte qui se manifeste par une histoire de famille ancrée depuis quatre générations. Situé en Berry, dans le département de l’Indre, à proximité de Châteauroux, Chezelles bénéficie d’une grande diversité botanique, de fleurs cultivées et sauvages, et de zones de prairies et de forêts, notamment autour du parc naturel régional de la Brenne. C’est un village au cœur de la France placé sous le signe de « l’abeille ». On compte une multitude des produits à base de miel, de gelée royale, de propolis et de pollen. En bouche, le miel devient indéfinissable comme si le temps s’arrêtait. Mélangé à du thé, le doux miel de mandarinier du domaine est un petit diamant brut qui ne laisse pas indifférent. En plus d’être appétissant par sa couleur ambrée, c’est la plus belle des offrandes puisqu’il possède des propriétés calmantes et digestives. En Chine, à l’occasion du jour de l’an, ce petit arbre aux feuilles simples vert foncé brillant qui n’est autre que le mandarinier originaire d’Asie du Sud-est est un présent intemporel et traditionnel et a pour emblème la longévité et la noblesse.

Pur bijou gastronomique sucré, parfumé et délicat, la jolie fleur de cet arbre fruitier en fait un miel rare et précieux.

Miel de mandarinier, Domaine Apicole de Chezelles
16.90 euros les 3 pots en verre de 250 g
www.domaine-chezelles.com

A

LES TENTATIONS DE FAUCHON

Carré l’artiste

Les écrivains américains Marcia Colman et Frederic Morton ont dit : « «Une vie sans chocolat est une vie à laquelle manque l’essentiel ». De nos jours, le symbole de la volupté séduit et n’en finit pas de nous surprendre par le renouveau artistique ou par la différenciation des formes, des couleurs ou bien encore des saveurs. Et quand le chocolat et le fruit se rencontrent, cela donne naissance à une œuvre d’art de toute beauté, à l’éclosion des saveurs éclatantes, puissantes et enivrantes en bouche et à une floraison sous la forme de carrés de chocolat au lait pur goût de caramel aux éclats de fruits rouges. Talent signé Fauchon, c’’est le travail soigné de l’œuvre n°3 qui s’inscrit dans la collection sur-mesure réinterprétée en 6 versions numérotées aux saveurs dissemblables afin de répondre à tous.  Et comme l’a si joliment exprimé Bernard Werber, un écrivain français : «Un véritable artiste est un artiste qui touche tout le monde ». De renommée mondiale, la marque conforte pleinement sa position d’excellence en épicerie sucrée. Artiste dans l’âme, la création n°3 de la maison est particulièrement généreuse, raffinée et délicieuse. Parmi les fruits rouges parsemés aux carrés gourmands n°3, on compte la fraise, le délice de la tentation et la canneberge, la grande airelle rouge d’Amérique du Nord ou encore appelée par son nom anglais en Europe, Cranberry, un arbrisseau qui croît dans les tourbières des régions froides aux fleurs petites, ovales et roses et connu pour ses vertus anti-oxydantes et riche en polyphénols, substances végétales très protectrices pour notre santé. Le mariage du chocolat onctueux au caramel doux et des fruits rouges est épatant. C’est une invitation à l’élégance artistique, au plaisir, au délice et aux arômes explosifs et doux à la fois.

L’expérience N°3 de cette superbe collection est irrésistiblement fondante, intense et inoubliable. Il ne vous reste plus qu’à déguster ces petites merveilles autour d’un thé.

Carrés chocolat lait caramel fruits, goût n°3, Fauchon
11 euros la boîte de 145 g
www.fauchon.com

A

Quand les parfums se mettent en quatre

Si on devait la qualifier, on dirait de cette pâtisserie qu’elle est délicieuse, généreuse, traditionnelle et qu’elle subjugue les papilles. C’est une silhouette allongée ou arrondie qui se dessine en coquillage et qui se nomme « La Madeleine ». Symbole de convivialité, la madeleine a fait la réputation de la ville de Commercy, en Meuse, où elles sont fabriquées depuis le XVIIIe siècle. Comment ne pas craquer devant ce petit gâteau authentique ou les sensations sont divines. Marcel Proust, un écrivain français décrit parfaitement le ressenti d’une bouchée de cette petite merveille autour d’un thé. On ne peut s’empêcher de citer quelques extraits du célèbre roman à la recherche du temps perdu, dans le premier volume du côté de chez Swann « Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés petites madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d’une coquille de Saint-Jacques. Je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause ». Difficile de ne pas ressentir son plaisir. Et l’émotion continue lorsque l’on découvre les petits trésors de la maison Fauchon qui propose un mélange subtil de mini-madeleines et une envolée des saveurs à base de chocolat-orange, de framboise, de caramel ou tout simplement au naturel. Les parfums se mettent en quatre pour apporter de l’exotisme, de la volupté, de l’authenticité et de la douceur absolue. Fauchon revisite les grandes recettes françaises pour nous faire fondre de plaisir encore et encore.

Voyage gourmand assuré avec cette recette généreuse et aérienne comme on les aime.

Assortiment de 16 mini-madeleines, Fauchon
12 euros la boîte de 96 g
www.fauchon.com

A

LA TENTATION DE LA MAISON DU CHOCOLAT

La plaque des délices

Boisson des dieux, des prêtres et des nobles, le chocolat traverse les siècles et les cultures. Une des plus belles friandises de la Maison du Chocolat trouble les sens et éveille les passions. Composée d’une fine semelle de chocolat sur laquelle sont déposés les fruits secs, le mendiant est le produit par excellence. D’une grande qualité, cette plaque de chocolat au lait parsemée d’amandes, de noisettes grillées, de pistaches, de raisins et d’écorces d’orange est tout simplement succulente. Pour la petite histoire,  le nom de mendiant viendrait des ordres mendiants. Le dictionnaire général de la cuisine française ancienne et moderne rapporte que le père André Le Boullanger, lors d’un prêche devant Louis XIII, a affirmé « que ces fruits étaient nommés ainsi parce qu’ils avaient pour patrons les quatre ordres mendiants, savoir : les Franciscains capucinaux qui représentaient les raisins secs, les Récollets qui étaient comme des figues sèches, les Minimes qui semblaient des amandes avariées, et les Moines-déchaux qui n’étaient que des noisettes vides. Chef d’œuvre de toute beauté, le chocolat est savoureux et crémeux et les touches de fruits secs apportent le craquant qui fera fondre tous les passionnées.

Lait ou noir, le mendiant est un feu d’artifice de la haute gastronomie qui enchante les papilles et qui fera fondre de plaisir les amoureux de bons chocolats

Mendiants lait ou noir, La Maison du chocolat
21.50 euros le sachet de 250 g
www.lamaisonduchocolat.com

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s